mercredi 5 mars 2014

ManHunt

Petite réflexion sur la place de l'homme dans la nature... Avec un petit hommage aux Thundercats ;)

--- mode fiction on ---


Documentaire animalier dans la réserve des Hauts Plateaux en Chine où vivent ces tribus chassées pour la compétition. Nous allons suivre Lion-o directeur de Safari-extrême et de l'autre cette tribu de prédateurs qui survivent dans ce paysage aride et rocailleux.

Lion-o : 
- Ma famille sont les descendant d'une ancienne grande famille des tout premiers succès en matière de HGM (Humains Génétiquement Modifiés). Mon nom d'ailleurs vient de là. Nous sommes à la fois les héritiers de l'homme et du lion.

Lion-o remua d'un coup sa tête comme un lion remue sa crinière. C'était un style qu'il se donnait. A la fois pour se donner l'allure du symbole qu'il représentait mais également pour chasser la poussière qui se posait sur son duvet brossé.

Devant la caméra, il attendait ses clients fortunés. Des clients qui dépensaient des sommes pharaoniques pour venir chasser ces représentants des espèces des plus dangereuses de l'humanité.

Un ballon cargo se posait alors silencieusement où débarquait un groupe d'amis bruyants. 

Lion-o chuchota : 
- Des mi-hyènes, ce sont une nouvelle classe bourgeoise qui a misé sur les gènes partiaux de fauves. Ils ont les attributs des fauves mais regardez leurs dos, ils sont courbés. Moins souples que nos familles. Mais avec des gènes beaucoup plus accessibles, ils ont pris une grande part de marché chez les HGM. Aujourd'hui ce sont mes clients.

Lion-o se rapprocha du plus grand :
- Vous êtes l'alpha, je présume ?

Une forme de politesse humaine que Lion-o avait développée pour son activité.

Le patriarche mi-hyène renifla l'air et souris. Il lui tendit la main pour le saluer :

- Monsieur Lion-o ! Je suis Master Yen. On s'est vu en visioconférence. Désolé pour le retard mais l'un de les fils avaient oublié son maquillage hominidés.
- Ça n'est pas grave, nous pouvons commencer. Le matériel est en train de charger dans le cargo. 


Des techniciens logistiques chargeaient les vivres ainsi qu'une tente de survie pour famille nombreuse.

- Si vous pouviez me remettre vos contrats signés, et nous pourrons décoller. 

Le patriarche posa sa main sur une tablette de reconnaissance tactile identifiant la transaction et validant cette dernière en prononçant : Lu et approuvé.
Lion-o rangea sa tablette puis embarqua dans le ballon pour partir directement depuis le bord de la falaise. Pendant ce temps, il donnait les instructions de sécurité au groupe de mi-hyènes :

- Bonjour à tous, je suis Lion-o. Je suis votre guide durant ce Safari. Je vais vous donner les règles de sécurité. Ce sont des règles à respecter sans cela, le contrat sera caduque, vous serez priés de rentrer. Et votre caution sera perdue.


Nous allons parcourir les Hauts Plateaux de cette région. C'est le territoire d'une ancienne espèce sociale d'hominidés. L'une des plus dangereuse. Le sapiens sapiens authentica


Donc je vous demanderai de bien m'écouter et surtout de ne pas vous éloigner du groupe.


Nous allons chasser au cœur des Hauts Plateaux. Ce sont des endroits dangereux, nous sommes sur leurs territoires. Ils n'ont rien à voir avec les esclave gamma qui sont au mieux du bétail d'hominidés. Ce sont des tueurs, des chasseurs, ils sont organisés et tactiques. Ne les sous-estimez pas ! Si vous en voyez un, ne le poursuivez pas. C'est un piège.

J'ai vu des hommes-lions plus expérimentés et plus forts se faire prendre. Servir de trophée dans leurs villages.

Un rictus nerveux parcouru l'espace d'un instant l'un des jeunes mi-hyène. Lion-o ne dénota pas.

- Nous avons huit jours devant nous pour chercher et trouver un clan et capturer un sapiens. Nous devons nous concentrer sur une seule proie. Pas de femelles, car trop difficile à capturer, trop bien gardées. Attaquer un clan est exclu. Nous prendrions le risque de ne pas pouvoir repartir.
- Isoler un élément faible d'une troupe de chasseurs sera notre meilleure chance. Encore une fois, ne les sous-estimez pas. Ils n'ont certainement pas de griffes, ni de crocs comme nous. Mais ils sont organisés et ceux qui ont survécus jusqu'à maintenant sont des alphas confirmés. Qui ont beaucoup d'expérience à la survie. Particulièrement dans cet environnement hostile. La plupart maîtrise les armes.
- Ils ne sont pas marqués ? Demanda un des jeunes mi-hyène.


Le patriarche répondit avant Lion-o, avec un souffle de dédain.
- J'ai pris le soin de nous inscrire pour une vraie chasse et non un tour dans un parc zoologique. Je vous prie bien chers fils de noter que le trophée de cette chasse sera notre symbole.


Toute la troupe alors acquiesça de grognements discrets. Lion-o continua alors avec les règles de sécurité pour monter la garde autour du campement. Après les explications, le patriarche pris Lion-o à part dans une cabine pour une discussion privée.

- Veuillez excuser mes enfants. Ils n'ont aucune connaissance de notre place dans la prédation. Est ce que cette cabine est bien privée ?

- Même l'odeur est renouvelée dans cette cabine.
- Très bien, je me fais vieux et mes jours sont comptés. Nous les mi-hyènes avons une existence fragile et je deviens vieux je devrais bientôt céder ma place aux plus jeunes.
- vous êtes la pour sélectionner celui qui va vous succéder...
- Oui, ils sont encore jeunes et si les recherches vont assez loin, il pourra régner encore pendant longtemps et perpétuer notre descendance.
- Et quel est mon rôle ?
- Vous êtes Lion-o un descendant des Lions. Vous possédez un patrimoine évolutionnaire extraordinaire et vos croisements ont été sélectionnés avec grands soins pour arriver jusqu'à vous. Mais surtout vous avez préservés cet esprit de prédation au delà des génération malgré vos gènes humains...
- Ne vous méprenez pas, mes gènes humains sont aussi importants que ceux de ma lignée si ce n'est plus.
- Je ne voulais pas vous offenser.
- Ce n'est pas ce que je voulais dire : nous allons chasser des humains, des purs. Mais je vous le répète : ils ne sont pas à sous-estimer. Ce ne sont pas seulement des chasseurs. Ni des sentinelles, ce sont des hommes des espèces les plus dangereuses. Des vrais machines de guerre. Ils ne sont heureusement pas sur le sentier de la guerre comme ils l'avaient été auparavant.

Certains de mes collègues ont déjà perdu des clients avec cette chasse et après chaque chasse, ils deviennent de plus en plus dangereux. Aujourd'hui j'ai un contrat avec vous. Mais croyez bien que le niveau de prédation de ce que nous chassons est à peu près équivalent au notre. Un seul faux pas et l'une de nos têtes ornera leur village. Il n'y a pas si longtemps, ils étaient les maîtres de toutes les espèces à tels points que les autres espèces ont failli disparaître tour à tour, jusqu'à ce que nos ancêtres se décident à sauver notre patrimoine génétique d'abord en conservant les échantillons les plus menacés ensuite en les intégrant dans leurs propres génomes. Ainsi nous sommes tous issus à la fois des hommes et des espèces disparues, mais aussi des espèces des plus dangereuses.


Au départ nous n'étions qu'une minorité mais les changement climatiques ont eu raison des hommes tout comme ils ont eu raison de nos lointains ancêtres. Avec la matrice génétique nous avons pu retrouver dans l'archéogénétique des reconstructions d'espèces inconnus à des chimères sur des schémas d'évolutions encore inconnus. Aussi bien que nous sommes devenus les espèces évoluantes là où les humains vont bientôt disparaître. Mais il serait dangereux de croire qu'ils ne sont pas dangereux. Je n'ai encore jamais perdu de clients, me suis-je bien fait comprendre ?

- C'est bien noté. Mes protégés sauront obéir à cette chasse.

- L'homme est une machine à tuer la plus redoutable qui existe. Seuls quelques espèces ont résisté de la même manière qu'ils ont assujetti l'ensemble de la Néo-Pangée. Seules quelques espèces ont pu évoluer sans disparaître.

--- mode fiction off ---


@300, Frank Miller, Varley Lynn

Je ne doute pas que l'homme subsistera mais avec quelle part d'humanité ?
Enregistrer un commentaire